Déjà indispensable à la lutte contre le réchauffement climatique, la sobriété énergétique est plus que jamais d’actualité depuis le début du conflit en Ukraine. Le Collectif Bretagne de Agir pour le climat appelle les collectivités et les citoyens à réduire leur consommation d’énergie. Il est urgent de se libérer de notre dépendance à une énergie carbonée et en provenance de Russie.

Depuis l’entrée en guerre de la Fédération de Russie contre l’Ukraine, la question de l’énergie prend place au premier plan des préoccupations des gouvernements. Ils se tournent vers d’autres fournisseurs afin de diversifier les approvisionnements. Mais cela pose aussi des questions, notamment pour les volumes disponibles et le coût qui restera élevé.

Pour l’Union européenne, ce moment dramatique doit être aussi celui de réellement prendre le chemin concret du Fit-for-55 pour le climat. Pour aller vite, il faut combiner énergie verte et sobriété. Selon l’Agence Internationale de l’Énergie, le solaire et l’éolien devraient augmenter de 22 TWh en 2022 en Europe. Leur déploiement peut être rapide, contrairement au nucléaire, et à des coûts bien inférieurs. Faut-il encore lever les freins administratifs et les oppositions qui retardent les projets.

L’autre levier fort réside dans la sobriété. L’isolation profonde et performante des bâtiments doit-être une priorité de tous. C’est la raison de notre campagne Unlock. Et puis, il y a des solutions simples et immédiates comme réduire de 1°C la température dans nos logements et bureaux.

Nos amis.es d’Agir pour le climat Bretagne invitent les collectivités et les citoyens à agir.